Air Liquide inaugure sa première station à Dubaï

Le groupe Air Liquide vient d’inaugurer sa première station hydrogène à Dubaï, aux Émirats arabes unis. Une station qui s’appuie sur le savoir-faire technologique de son site de Sassenage.

Le groupe spécialiste des gaz industriels Air Liquide a inauguré, le 11 octobre dernier, la première station hydrogène installée à Dubaï, plus grande ville des Émirats arabes unis. Une station conçue pour soutenir le déploiement des voitures électriques à hydrogène dans les Émirats, notamment des Toyota Mirai. D’où un partenariat avec Al-Futtaim Motors, distributeur de Toyota dans le pays.

Utilisé dans une pile à combustible, l’hydrogène se combine à l’oxygène de l’air pour produire de l’électricité. Elle ne rejette alors que de l’eau. Une alternative intéressante pour relever le défi des transports propres et améliorer la qualité de l’air.

Si le fonctionnement de la station s’appuie sur les équipes locales du groupe, le site Air Liquide de Sassenage n’est pas étranger à cette installation. Air Liquide également exporte son savoir-faire en Europe centrale, par exemple avec son implantation à Čáslav en République tchèque.

L’hydrogène, « solution clé de la transition énergétique » ?

Comme la centaine de stations hydrogènes conçues par Air Liquide dans le monde, celle de Dubaï permettra aux véhicules électriques à hydrogène de se recharger en moins de 5 minutes et leur assurera une autonomie d’environ 500 kilomètres, affirme la société. Tout un symbole : Dubaï détenait encore, en 2015, le record du nombre de voitures par habitants, selon Turbo.

 « Air Liquide maîtrise l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement en hydrogène, de la production au stockage, à la distribution et au développement d’applications pour les utilisateurs finaux, contribuant ainsi à la généralisation de l’utilisation de l’hydrogène comme énergie propre », précise l’entreprise dans son communiqué de presse. Avant de rappeler qu’elle est à l’origine de Hydrogen Council, « initiative mondiale visant à positionner l’hydrogène parmi les solutions clés de la transition énergétique ».

Source : Place Gre’net

A propos Francouzsko-česká obchodní komora / Chambre de commerce franco-tchèque 1980 Articles
La Chambre de commerce franco-tchèque, créée en mars 1996, joue un rôle actif dans l’animation de la communauté d’affaires franco-tchèque et contribue significativement au développement des activités économiques des deux pays. Elle soutient également l’idée d’une Europe unie. La CCFT est un organisme indépendant qui s’autofinance, et qui compte à ce jour plus de 300 entreprises membres, tant françaises, que tchèques et fait partie des chambres les plus actives du territoire. En 2016, la Chambre a organisé plus de 70 évènements – parmi lesquels des clubs thématiques, des débats, des séminaires, des sorties sportives, culturelles et gastronomiques - auxquels se sont rendues près de 4700 personnes. En plus d’animer la communauté d’affaires, la Chambre est une des rares chambres à avoir un service d’appui aux entreprises, qui propose une gamme complète de services aux entreprises tchèques et françaises, souhaitant aborder le marché étranger. Chaque année près de 70 entreprises profitent de cette offre et sont accompagnées dans leur développement. La CCFT est membre de CCI France International, qui regroupe 120 chambres de commerce françaises à l’international.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*