Boris Rousselot, VIE pour EasyVirt : La Tchéquie possède un vrai savoir-faire dans le domaine de l’informatique

Boris ROUSSELOT, EasyVirt

Interview avec Boris Rousselot, VIE pour EasyVirt, entreprise française du domaine des TIC, installé à Prague depuis quatre mois dans l’Incubateur PME de la CCFT pour gérer le développent de la société en République tchèque.

 

En quoi consistent les activités d’EasyVirt?

Notre société développe et commercialise depuis 7 ans un logiciel informatique pour piloter la virtualisation, donc la gestion et management des serveurs informatiques. On permet aux gestionnaires de ceux-ci de faire des économies de temps et de l’argent, être plus efficaces.

Quel est l’origine de votre société ?

Elle est née dans le cadre de la recherche à L’école des mines de Nantes, nous avons nos locaux toujours là-bas et un des deux dirigeants y est enseignant-chercheur. 90 % du personnel est en France, je suis le seul à être à l’étranger. Nous avons l’esprit d’une start-up, mais nous sommes désormais une entreprise fiable et pérenne.

Pourquoi EasyVirt a opté pour la Tchéquie et pas un autre pays ?

Nous sommes développés sur toute la France et nous avons eu des ventes en Suisse. La République tchèque est le premier pays que nous avons vraiment visé quand notre entreprise a été mûre. Il nous fallait franchir un palier pour se développer ailleurs qu’en France. Nous voulions commencer en Europe et nous avons remarqué que la RT a un vrai savoir-faire dans le domaine de l’informatique. Des grandes entreprises sont présentes, ainsi que celles du domaine des data centres et serveurs. Nous nous sommer rendus ici pour découvrir vraiment ce qui se passe sur le marché.

Quelles sont vos missions en RT ?

Je dois continuer à alimenter tout le réseau français, comme je le faisais avant également, au niveau de la communication, du marketing et des relations clients. J’ai les mêmes tâches pour le marché tchèque et en plus, je cherche des partenaires revendeurs qui vont proposer notre solution aux entreprises dans la région. Je cherche également des influenceurs, des prescripteurs, des personnes qui vont parler de nous, des experts de notre domaine à qui l’on pourrait faire essayer notre solution, le tout pour augmenter notre notoriété.

Comment s’est déroulée votre installation dans le pays ?

Très bien ! Je n’ai eu aucun mal à m’habituer à la vie tchèque, il était seulement un peu difficile de trouver un logement à Prague, qui est très demandée. Au niveau professionnel, j’ai été accueilli par la Chambre de commerce franco-tchèque (CCFT), donc c’était très simple. On m’a donné un bureau, on m’a suivi. Tout seul, ça n’aurait pas été aussi évident.

Le fait de s’installer dans l’Incubateur PME de la CCFT simplifie les choses ?

Certainement, cela permet d’avoir un bureau à Prague, d’être entouré par des personnes francophones qui peuvent me donner conseil, m’aider au quotidien. Le réseau de contacts de la CCFT, que je n’aurais pas rencontré si facilement ou pas de tout, est à ma portée.

Quelles différences as-tu remarqué entre le marché tchèque et français ?

Chez les grandes entreprises, il y a une ligne de conduite qui est internationale. Après les rencontres avec les Tchèques, j’ai remarqué les différences dans les demandes sur les systèmes et solutions. Dans chaque pays, des critères différents sont mis en avant, des priorités varient, d’autres type d’informations sont considérées comme plus importantes. Les bases sont les mêmes, les attentes varient d’un client à l’autre.

Avez-vous rencontré des difficultés dans la communication ?

La barrière de la langue tchèque n’est pas simple, mais l’anglais est bien maitrisé en Tchéquie. Je pense que la situation d’un Tchèque en France serait plus difficile. On dit des fois que les Tchèques sont froids, mais je ne suis pas d’accord. Des petits détails qui m’ont peut-être un peu surpris au début, je m’y suis déjà habitué.

Pourquoi le choix de VIE ?

J’ai travaillé pour EasyVirt en alternance pendant deux ans lors de mes études. Cela m’a permis à la fois de finir mes études et d’avoir une expérience professionnelle. J’ai aussi participé pendant plusieurs mois à la préparation de la mission export avant de me rendre moi-même à Prague.

Après mes études, j’avais pour objectif d’aller à l’étranger. C’était le bon moment pour moi et aussi pour l’entreprise, qui voulait se développer à l’international. Ainsi tout le monde est satisfait.

Il y a une grande différente entre être VIE et être un employé dans l’entreprise ?

Pour mon poste oui : je suis très autonome, je suis le seul à représenter la société dans le pays, j’ai plus de responsabilités. Ma mission est prévue pour un an et le futur d’EasyVirt dans le pays et donc de ma carrière ici est complétement entre mes mains.

Merci et bonne continuation.

A propos Francouzsko-česká obchodní komora / Chambre de commerce franco-tchèque 1663 Articles
La Chambre de commerce franco-tchèque, créée en mars 1996, joue un rôle actif dans l’animation de la communauté d’affaires franco-tchèque et contribue significativement au développement des activités économiques des deux pays. Elle soutient également l’idée d’une Europe unie. La CCFT est un organisme indépendant qui s’autofinance, et qui compte à ce jour plus de 300 entreprises membres, tant françaises, que tchèques et fait partie des chambres les plus actives du territoire. En 2016, la Chambre a organisé plus de 70 évènements – parmi lesquels des clubs thématiques, des débats, des séminaires, des sorties sportives, culturelles et gastronomiques - auxquels se sont rendues près de 4700 personnes. En plus d’animer la communauté d’affaires, la Chambre est une des rares chambres à avoir un service d’appui aux entreprises, qui propose une gamme complète de services aux entreprises tchèques et françaises, souhaitant aborder le marché étranger. Chaque année près de 70 entreprises profitent de cette offre et sont accompagnées dans leur développement. La CCFT est membre de CCI France International, qui regroupe 120 chambres de commerce françaises à l’international.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*