GE Aviation va construire un centre de conception des turbomoteurs en République tchèque

Le conglomérat américain General Electric Aviation a annoncé la volonté de construire un nouveau centre de développement, d’essais et de production de turbomoteurs à proximité de Prague. Le mémorandum pour la construction de ce centre a été signé le lundi 18 janvier par le Premier ministre tchèque Bohuslav Sobotka et vice-président de GE Aviation John Rice. La République tchèque renoue ainsi avec sa riche histoire de production des avions et retrouve sa place parmi les grand pays aéronautiques.

Avant 2020, GE Aviation devrait investir dans la construction de site de production et dans la conception du nouveau moteur près de 400 millions de dollars. Le nouveau moteur devrait voir le jour en quatre ans, même si la durée habituelle de conception d’un nouveau moteur est 6 ans. le site devrait offrir un emploi a 900 employés techniques allant des ingénieurs aux tourneurs ou fraiseurs.

En 2008, la même société a acheté l’usine tchèque Waltrovka, producteur des moteurs d’avion également. John Rice dit qu’il a été tellement ébahi par le capital humain tchèque, que GE a décidé déjà à l’époque de poursuivre son expansion vers la Tchéquie. « Nous cherchons les talents dans les lycées, dans les universités, on regarde la qualité de nos employés. La clé vers le succès est la capacité à attirer des gens de qualité. On investit également dans la formation, on peut donc former nos employés nous-mêmes. »

Baptisée GE Turboprop Center of Excellence (CoE), cette nouvelle usine ouvrira ses portes en 2020 pour fabriquer l’ATP (Advanced TurboProp engine) destiné à motoriser le monomoteur de Textron Aviation, le SETP, lancé de son côté en novembre 2015. Avant d’entamer la production, le centre va se concentrer sur la conception du nouveau moteur. En 2020, l’usine devrait produire 600 moteurs de puissance motrice 1600 CV. Le centre tchèque va coopérer sur le développement avec les centres de GE en Pologne et en Italie.

« Il s’agit d’une très bonne nouvelle pour l’industrie aéronautique tchèque. La République tchèque était dans l’histoire une grande puissance aéronautique et les investissements des grandes entreprises internationales des dernières années confirment la qualité des ingénieurs, de la main d’œuvre et du milieu d’investissement tchèque, » déclare Jaroslav Hubata-Vacek, directeur de la Chambre de commerce franco-tchèque.

Le nouveau centre de GE Aviation va également représenter une bonne occasion pour des sous-traitants aéronautiques tchèques. D’après une représentante de la Fédération tchèque de l’industrie aéronautique, GE Aviation devrait lancer en six mois plusieurs appels d’offres pour des fournisseurs pour le nouveau moteur. De surcroît, la coopération de ces entreprises avec GE pourrait créer quelques 500 postes en plus.

 

A propos Francouzsko-česká obchodní komora / Chambre de commerce franco-tchèque 1980 Articles
La Chambre de commerce franco-tchèque, créée en mars 1996, joue un rôle actif dans l’animation de la communauté d’affaires franco-tchèque et contribue significativement au développement des activités économiques des deux pays. Elle soutient également l’idée d’une Europe unie. La CCFT est un organisme indépendant qui s’autofinance, et qui compte à ce jour plus de 300 entreprises membres, tant françaises, que tchèques et fait partie des chambres les plus actives du territoire. En 2016, la Chambre a organisé plus de 70 évènements – parmi lesquels des clubs thématiques, des débats, des séminaires, des sorties sportives, culturelles et gastronomiques - auxquels se sont rendues près de 4700 personnes. En plus d’animer la communauté d’affaires, la Chambre est une des rares chambres à avoir un service d’appui aux entreprises, qui propose une gamme complète de services aux entreprises tchèques et françaises, souhaitant aborder le marché étranger. Chaque année près de 70 entreprises profitent de cette offre et sont accompagnées dans leur développement. La CCFT est membre de CCI France International, qui regroupe 120 chambres de commerce françaises à l’international.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*