Les investisseurs se tournent vers les services

Si l’année dernière, le nombre de fusions et acquisitions a augmenté, ce début d’année a connu un ralentissement sensible – les investisseurs attendaient en effet la fin des interventions monétaires de la Banque nationale tchèque (7 avril dernier) pour agir. Cette période est finie et nous ressentons dès à présent une reprise de l’activité des investisseurs. Le volume d’investissements devrait atteindre un niveau similaire à celui de l’année dernière, ce qui reflète le bon état économique du pays.

La demande d’entreprises augmente dans tous les domaines, mais les usines ne sont plus tant recherchées, comme ce fut le cas après la crise financière. Le secteur manufacturier, qui n’a perdu en rien de son importance, semble tout de même perdre légèrement en importance face au commerce, services et biens de consommation.

L’augmentation des transactions dans ces domaines a plusieurs causes; Premièrement, le taux de chômage est en baisse constante et en même temps les salaires augmentent, ce qui renforce la confiance donnée aux consommateurs – qui augmentent leurs dépenses.  Deuxièmement, la Tchéquie est un pays relativement sûr (absence de terrorisme) et stable économiquement. Ainsi les entreprises de services à la personne sont de plus en plus attirantes. De plus, depuis la décision de la Grande Bretagne de quitter l’Union Européenne, un intérêt grandissant envers l’Europe centrale s’est fait connaitre.

De plus, grand nombre d’entrepreneurs tchèques ont vendu leurs entreprises et sont maintenant à la recherche d’opportunités d’investissements. Généralement, ils se décident entre le rachat d’une petite entreprise, ou l’acquisition d’une filiale d’entreprise internationale. Grace aux entrepreneurs qui se penchent vers la deuxième option, on pourra observer une certaine croissance du niveau technique de la filiale rachetée ; ce qui n’est en principe pas le cas pour les propriétères étrangers qui eux, dans l’industrie manufacturière, ne s’intéressent la plupart du temps qu’au montage.

A propos Francouzsko-česká obchodní komora / Chambre de commerce franco-tchèque 1922 Articles
La Chambre de commerce franco-tchèque, créée en mars 1996, joue un rôle actif dans l’animation de la communauté d’affaires franco-tchèque et contribue significativement au développement des activités économiques des deux pays. Elle soutient également l’idée d’une Europe unie. La CCFT est un organisme indépendant qui s’autofinance, et qui compte à ce jour plus de 300 entreprises membres, tant françaises, que tchèques et fait partie des chambres les plus actives du territoire. En 2016, la Chambre a organisé plus de 70 évènements – parmi lesquels des clubs thématiques, des débats, des séminaires, des sorties sportives, culturelles et gastronomiques - auxquels se sont rendues près de 4700 personnes. En plus d’animer la communauté d’affaires, la Chambre est une des rares chambres à avoir un service d’appui aux entreprises, qui propose une gamme complète de services aux entreprises tchèques et françaises, souhaitant aborder le marché étranger. Chaque année près de 70 entreprises profitent de cette offre et sont accompagnées dans leur développement. La CCFT est membre de CCI France International, qui regroupe 120 chambres de commerce françaises à l’international.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*