L’industrie tchèque excelle

Comme attendu, les résultats de l’industrie nationale pour ce mois de mars sont excellents. En une année, la production a augmenté de près de 11 %, si nous l’ajustons en fonction du nombre de jours ouvrables maximum, il est de 4,4 %. L’industrie continue de maintenir la position du moteur de l’économie tchèque et il est d’ores et déjà certain qu’un résultat très prometteur est prévu pour le PIB pour le premier trimestre dans ce secteur.

Il n’est pas surprenant que la croissance industrielle est due principalement aux constructeurs automobiles, dont la production a augmenté cette fois-ci de 18,4 %, et qui distance d’autres industries telles que la fabrication de produits métalliques et plastiques.

Assurément, les statistiques concernant les nouvelles commandes sont plus importantes que la croissance réelle de l’industrie de mars, car elles indiquent dans quel état entre la production dans le nouveau trimestre. Les commandes ne sont certainement pas affligeantes. Leur rythme a atteint 15,1 %, et dans ce cas aussi, leur croissance globale est favorisée principalement grâce aux constructeurs automobiles, qui dans leur cahier des charges sont en mesure de répondre à une demande croissante à deux chiffres. Cependant, ce ne sont pas les seuls, en raison d’une forte demande subie par les producteurs d’équipements électriques, une autre industrie montante dans l’économie tchèque. Derrière eux se trouve les entreprises de l’industrie mécanique, dont les commandes  s’élèvent à 16 %.

L’industrie continue de se maintenir en tant que moteur de l’économie tchèque et il est maintenant sûr qu’un résultat très prometteur du PIB est prévu pour le premier trimestre et particulièrement dans ce secteur. Grâce à un bon départ au deuxième trimestre, les directeurs commerciaux peuvent s’attendre à des commandes futures et les indicateurs de satisfaction prévoient que l’industrie va pousser l’économie vers le haut. Tant que ses forces soient suffisantes. Comme nous avons pu le voir, le problème ne réside pas donc dans le manque de demande, mais en  la pénurie de la main d’œuvre. La main d’œuvre qualifiée ou non, ceux qui restent inscrits aux pôles emploi n’ont pas très envie de se travailler.

A propos Francouzsko-česká obchodní komora / Chambre de commerce franco-tchèque 1980 Articles
La Chambre de commerce franco-tchèque, créée en mars 1996, joue un rôle actif dans l’animation de la communauté d’affaires franco-tchèque et contribue significativement au développement des activités économiques des deux pays. Elle soutient également l’idée d’une Europe unie. La CCFT est un organisme indépendant qui s’autofinance, et qui compte à ce jour plus de 300 entreprises membres, tant françaises, que tchèques et fait partie des chambres les plus actives du territoire. En 2016, la Chambre a organisé plus de 70 évènements – parmi lesquels des clubs thématiques, des débats, des séminaires, des sorties sportives, culturelles et gastronomiques - auxquels se sont rendues près de 4700 personnes. En plus d’animer la communauté d’affaires, la Chambre est une des rares chambres à avoir un service d’appui aux entreprises, qui propose une gamme complète de services aux entreprises tchèques et françaises, souhaitant aborder le marché étranger. Chaque année près de 70 entreprises profitent de cette offre et sont accompagnées dans leur développement. La CCFT est membre de CCI France International, qui regroupe 120 chambres de commerce françaises à l’international.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*