Un médicament tchéco-américain pourrait révolutionner le traitement du cancer

C’est une avancée très prometteuse dans les recherches d’un nouveau traitement efficace contre le cancer. Mardi dernier, l’Académie tchèque des Sciences a annoncé avoir mis au point une substance capable de perturber le métabolisme des cellules cancéreuses et de stopper leur multiplication, sans pour autant avoir des effets néfastes sur l’organisme. Menées conjointement avec l’Université Johns Hopkins de Baltimore, aux Etats-Unis, les recherches sur cette substance innovante ont bénéficié d’un investissement à hauteur de 32 millions d’euros. Le médicament pourrait être commercialisé d’ici six ans.

Une fois de plus, les chercheurs de l’Institut de chimie organique et de biochimie de Prague (ÚOCHB) ont fait parler d’eux. Les successeurs du chimiste Antonín Holý qui travaillait dans les laboratoires de l’Institut sur l’antiviral destiné au traitement des malades du sida, ont développé un médicament anti-cancéreux testé avec succès chez les souris et les cochons.

Médicament activé seulement quand il le faut

Le médicament est basé sur une substance naturelle, isolée à partir de terre péruvienne. Curieusement, son effet destructeur sur les cellules cancéreuses est connu depuis longtemps. Le problème était que la substance exerçait les mêmes effets néfastes sur les cellules saines et causait aux patients de graves troubles de l’appareil digestif.

L’équipe tchéco-américaine a développé des pro-médicaments. Dans l’organisme, ils ne s’activent que lorsqu’ils se retrouvent en contact avec une cellule cancéreuse. Ils sont alors capables de la détruire.

Autrement dit, il s’agit de bloquer, à l’aide de ces pro-médicaments, l’approvisionnement des cellules malignes en éléments nutritifs, en particulier en azote. Ces substances, qui remplacent dans l’organisme la principale source d’azote, la glutamine, ne s’activent pas dans les tissus sains.

L’Institut de chimie organique et de biochimie de Prague et l’Université Johns Hopkins de Baltimore ont créé la société Dracen Pharmaceuticals, dont l’objectif est de mener à bien la mise au point du médicament jusqu’aux premiers essais cliniques chez des patients. Le fonds d’investissement Deerfield lui a octroyé une subvention de 40 millions de dollars (800 millions de couronnes).

Auteur : Radio Prague

A propos Francouzsko-česká obchodní komora / Chambre de commerce franco-tchèque 1747 Articles
La Chambre de commerce franco-tchèque, créée en mars 1996, joue un rôle actif dans l’animation de la communauté d’affaires franco-tchèque et contribue significativement au développement des activités économiques des deux pays. Elle soutient également l’idée d’une Europe unie. La CCFT est un organisme indépendant qui s’autofinance, et qui compte à ce jour plus de 300 entreprises membres, tant françaises, que tchèques et fait partie des chambres les plus actives du territoire. En 2016, la Chambre a organisé plus de 70 évènements – parmi lesquels des clubs thématiques, des débats, des séminaires, des sorties sportives, culturelles et gastronomiques - auxquels se sont rendues près de 4700 personnes. En plus d’animer la communauté d’affaires, la Chambre est une des rares chambres à avoir un service d’appui aux entreprises, qui propose une gamme complète de services aux entreprises tchèques et françaises, souhaitant aborder le marché étranger. Chaque année près de 70 entreprises profitent de cette offre et sont accompagnées dans leur développement. La CCFT est membre de CCI France International, qui regroupe 120 chambres de commerce françaises à l’international.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*