Saint-Gobain poursuit son développement en République tchèque

Le groupe français Saint-Gobain, qui a pris pied en République tchèque au début des années 1990, continue de se renforcer dans le pays. Le conseil d’administration a décidé d’augmenter les capacités de production de l’usine de Saint-Gobain Adfors à Litomyšl (140 km à l’est de Prague) où est produit du fil et des grilles de verre. Près de 600 millions de couronnes (22 millions d’euros) seront investis au cours des trois prochaines années pour une hausse à terme de 30 % de la production.

Cet investissement majeur a reçu le soutien du gouvernement tchèque qui a octroyé une exonération d’impôt sur le surplus de revenus produit par cet agrandissement et ceux à hauteur de 19 % de la valeur de l’investissement. 80 % de la production ira, comme c’est déjà le cas actuellement, à l’exportation, en particulier vers l’Allemagne et la France. D’autres marchés montent aussi en puissance, comme la Pologne, la Roumanie, la Turquie et l’Ukraine.

Adfors, un des fers de lance de Saint-Gobain en République tchèque, devrait encore connaître d’importants investissements, en particulier dans la seconde usine de la marque à Hodonice (Moravie du sud). Au total, Adfors emploie actuellement 1580 employés et devrait voir ses effectifs atteindre environ 1800 personnes d’ici trois ans.

Le second pilier tchèque de l’une des plus anciennes sociétés françaises – elle a été créée en 1665 – est Saint-Gobain Sekurit qui fabrique pare-brises et vitres pour automobiles à Hořovice (40 km à l’ouest de Prague). Fondée en 1994, l’usine emploie presque 600 personnes. Ses vitres équipent bien sûr les voitures fabriquées en République tchèque mais aussi celles produites dans les pays voisins.

Présent en République tchèque à travers dix filiales, le groupe Saint-Gobain devrait réaliser en 2014 un chiffre d’affaires en hausse de quelque 5 % par rapport à 2013. Adfors devrait ainsi dégager un bénéfice de 876 millions de couronnes (32 millions d’euros) pour un chiffre de 5,5 milliards de couronnes (200 millions d’euros).

Malgré la crise du bâtiment et de la construction qui a touché non seulement la République tchèque mais aussi la plupart des pays de la région ces dernières années, Saint-Gobain, numéro un mondial dans l’habitat, a réussi à tirer son épingle du jeu grâce à une ambitieuse politique d’innovation et un fort développement de ses activités en Europe centrale.

A propos Francouzsko-česká obchodní komora / Chambre de commerce franco-tchèque 1980 Articles
La Chambre de commerce franco-tchèque, créée en mars 1996, joue un rôle actif dans l’animation de la communauté d’affaires franco-tchèque et contribue significativement au développement des activités économiques des deux pays. Elle soutient également l’idée d’une Europe unie. La CCFT est un organisme indépendant qui s’autofinance, et qui compte à ce jour plus de 300 entreprises membres, tant françaises, que tchèques et fait partie des chambres les plus actives du territoire. En 2016, la Chambre a organisé plus de 70 évènements – parmi lesquels des clubs thématiques, des débats, des séminaires, des sorties sportives, culturelles et gastronomiques - auxquels se sont rendues près de 4700 personnes. En plus d’animer la communauté d’affaires, la Chambre est une des rares chambres à avoir un service d’appui aux entreprises, qui propose une gamme complète de services aux entreprises tchèques et françaises, souhaitant aborder le marché étranger. Chaque année près de 70 entreprises profitent de cette offre et sont accompagnées dans leur développement. La CCFT est membre de CCI France International, qui regroupe 120 chambres de commerce françaises à l’international.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*