Total devient membre fondateur de la nouvelle alliance internationale pour l’élimination des déchets plastiques

Total participe à la création d’une nouvelle alliance internationale réunissant des entreprises de la chaîne de valeur des plastiques et des biens de consommation qui vise à proposer des solutions permettant d’éliminer les déchets plastiques dans l’environnement, en particulier dans les océans.

L’Alliance to End Plastic Waste, lancée aujourd’hui par une trentaine de sociétés membres implantées dans le monde entier, s’engage à verser plus de 1 milliard de dollars, avec pour objectif d’atteindre 1,5 milliard de dollars d’ici cinq ans. L’Alliance développera et mettra en place des solutions permettant de réduire et de gérer les déchets plastiques et de promouvoir leur recyclage dans une logique d’économie circulaire.

« En contribuant à l’allègement des matériaux, les plastiques améliorent l’efficacité énergétique des produits de notre quotidien et permettent de réduire nos émissions de CO2. Il est cependant critique d’améliorer la gestion de leur fin de vie pour faire en sorte qu’ils ne se retrouvent plus dans l’environnement, a déclaré Bernard Pinatel, directeur général Raffinage-Chimie de Total et membre du Comité exécutif de l’Alliance. Etre membre fondateur de l’Alliance est une évidence pour Total, dont l’ambition est d’être la major de l’énergie responsable. Les actions menées par l’Alliance complèteront celles que nous conduisons déjà pour améliorer l’efficacité énergétique de nos produits, développer le recyclage et produire des bioplastiques. »

L’Alliance est une organisation à but non lucratif réunissant des entreprises qui fabriquent, utilisent, vendent, traitent, collectent et recyclent des plastiques. Couvrant toute la chaîne de valeur, elle compte des fabricants de produits chimiques, de plastiques, de biens de consommation, des détaillants, des transformateurs et des sociétés de gestion des déchets. L’Alliance a travaillé avec le World Business Council for Sustainable Development en tant que partenaire stratégique fondateur.

L’Alliance a présenté une première série de projets et de collaborations qui sont autant de solutions pour aider à en finir avec les déchets plastiques :

  • Nouer des partenariats avec les villes pour concevoir des systèmes de gestion intégrée des déchets dans les grandes zones urbaines dépourvues d’infrastructures, en particulier le long des rivières, qui charrient de grandes quantités de déchets plastiques non gérés, de la terre vers la mer. Ce travail impliquera la participation des autorités locales et des parties prenantes, et permettra de créer des modèles reproductibles, économiquement viables, pouvant être mis en œuvre dans différentes villes et régions. L’Alliance recherchera des partenariats avec des villes situées dans des zones où les plastiques usagés sont abondants. Elle essaiera également de s’associer à d’autres programmes déjà en cours dans des villes, tels que le projet STOP, implémenté en Indonésie.
  • Investir dans l’Incubator Network de Circulate Capital pour développer et promouvoir des technologies, des modèles économiques et des entrepreneurs qui empêchent la propagation des déchets plastiques dans les mers et améliorent leur gestion et leur recyclage. L’objectif est de créer un portefeuille de projets d’investissement, en commençant par l’Asie du Sud Est.
  • Développer un projet d’information scientifique international open source pour soutenir des projets de gestion des déchets plastiques au niveau mondial grâce à la collecte de données, de mesures, de normes et de méthodologies fiables permettant d’aider les gouvernements, les entreprises et les investisseurs dans ce domaine, et d’accélérer les actions visant à empêcher leur déversement dans l’environnement. L’Alliance explorera les possibilités de partenariat avec des institutions universitaires de renom et d’autres organisations déjà impliquées dans le recueil de données similaires.
  • Etablir des capacités de collaboration avec des organisations intergouvernementales telles que les Nations Unies afin d’organiser des ateliers et des formations communes à l’intention des responsables gouvernementaux et des dirigeants locaux. Aider à identifier et à rechercher les solutions les plus efficaces et les plus pertinentes au niveau local, dans les domaines les plus prioritaires.
  • Soutenir Renew Oceans afin de favoriser les investissements et engagements locaux. Le programme est conçu pour capturer les déchets plastiques depuis les dix principales rivières charriant la grande majorité des déchets terrestres dans les océans. Les premiers travaux concerneront le projet Renew Ganga, qui a également le soutien de la National Geographic Society.

Dans les mois à venir, l’Alliance réalisera des investissements supplémentaires et accélèrera ses interventions dans quatre domaines clés :

  • Le développement d’infrastructures pour collecter, traiter et recycler les déchets ;
  • L’innovation pour faire progresser les nouvelles technologies qui facilitent le recyclage des déchets et créer de la valeur à partir de tous les plastiques réutilisables ;
  • L’éducation et la mobilisation des gouvernements, des entreprises et des communautés pour passer à l’action ;
  • Le nettoyage des zones déjà très polluées par les déchets plastiques, en particulier les voies de transports majeures comme les rivières qui les déversent dans les océans.

Les recherches menées par Ocean Conservancy révèlent que près de 80 % des déchets plastiques retrouvés dans les océans proviennent de la terre ferme et que la grande majorité est charrié par les fleuves. En effet, une étude estime que plus de 90 % des déchets plastiques retrouvés en mer proviennent des 10 plus grands fleuves du monde – huit en Asie et deux en Afrique. 60 % des déchets plastiques présents dans les océans proviennent de cinq pays d’Asie du Sud-Est.

Les sociétés suivantes sont les membres fondateurs de l’Alliance : BASF, Berry Global, Braskem, Chevron Phillips Chemical Company LLC, Clariant, Covestro, Dow, DSM, ExxonMobil, Formosa Plastics Corporation USA, Henkel, LyondellBasell, Mitsubishi Chemical Holdings, Mitsui Chemicals, NOVA Chemicals, OxyChem, PolyOne, Procter & Gamble, Reliance Industries, SABIC, Sasol, SUEZ, Shell, SCG Chemicals, Sumitomo Chemical, Total et Veolia.

A propos Francouzsko-česká obchodní komora / Chambre de commerce franco-tchèque 1980 Articles
La Chambre de commerce franco-tchèque, créée en mars 1996, joue un rôle actif dans l’animation de la communauté d’affaires franco-tchèque et contribue significativement au développement des activités économiques des deux pays. Elle soutient également l’idée d’une Europe unie. La CCFT est un organisme indépendant qui s’autofinance, et qui compte à ce jour plus de 300 entreprises membres, tant françaises, que tchèques et fait partie des chambres les plus actives du territoire. En 2016, la Chambre a organisé plus de 70 évènements – parmi lesquels des clubs thématiques, des débats, des séminaires, des sorties sportives, culturelles et gastronomiques - auxquels se sont rendues près de 4700 personnes. En plus d’animer la communauté d’affaires, la Chambre est une des rares chambres à avoir un service d’appui aux entreprises, qui propose une gamme complète de services aux entreprises tchèques et françaises, souhaitant aborder le marché étranger. Chaque année près de 70 entreprises profitent de cette offre et sont accompagnées dans leur développement. La CCFT est membre de CCI France International, qui regroupe 120 chambres de commerce françaises à l’international.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*